top of page

Rester vivant

La pratique massive du jardin d’acclimatation, aussi appelé jardin d’essai, était un laboratoire botanique établi dans les colonies. Il consistait à enrichir les connaissances scientifiques et à approvisionner le continent en acclimatant graines et plantes exotiques. 
Jusqu’à l’invention en 1829 de la caisse de Ward, sorte de mini serre portative et étanche, la plupart des plantes vivantes meurent durant la traversée en mer. Leur taux de survie passe alors de 5% à 95%. 

Que reste-t-il aujourd’hui de cette circulation des plantes ? Les deux caisses en bois ont été réalisées en partenariat avec un artisan au Maroc, ancienne colonie française. Elles ont servi à ramener de la chiba (absinthe marocaine), une aromate utilisée dans le thé que font venir de leur région d’origine certaines personnes de la diaspora marocaine. 
A travers ce végétal, qui devient ici une analogie du migrant, 4 états possibles d’une plante en migration sont présentés.         
En référence au catalogue des plantes et des graines qui était une des activités principales des directeurs des jardins botaniques, des tiroirs d’archives invitent le spectateur à emporter un sachet plein puis revenir avec ses propres graines ou aromates. Il prendra ainsi part à une nouvelle circulation des plantes et participera à l’écriture d’une nouvelle migration.

boites 04.jpg

Vues de l’exposition Botanica - VillaM Sensitropes - Estaires - septembre 2023
Rester vivant, Installation participative, caisses en bois, plants d’artémisia, étiquettes contrecollées sur zinc, tiroirs d’archives en bois, 200 sachets de graines et aromates, eau-forte sur papier, dispositif sonore, dimensions variables, 2023.

bottom of page